" Emplacement animation flash
" Emplacement animation flash

Accueil Forum Changement des modalités de surveillance des môles hydatiformes sans (...)

Changement des modalités de surveillance des môles hydatiformes sans complications

Changement de la durée de surveillance des môles hydatiformes sans complications depuis le 01/11/2011

Bonjour a tous,

Depuis 1999 le centre de Référence des Maladies Trophoblastiques de Lyon recense les cas Français de grossesses môlaires et de tumeurs trophoblastiques qui lui sont déclarés. Plus de 2500 patientes sont enregistrées et ont été ou sont toujours suivies par le centre. Le but de notre centre est de conseiller les médecins dans leur prise en charge de ces pathologies rares mais aussi d’en avoir une meilleure compréhension au travers d’études scientifiques.

Un travail très récent et dont les données sont sur le point d’être publiées dans une revue internationale a porté sur la durée de surveillance nécessaire dans les suites d’une grossesse môlaire. Il ressort de ce travail que la probabilité d’évoluer secondairement vers une tumeur trophoblastique est très faible dans les suites d’une môle complète qui a normalisé spontanément son taux d’hCG. Ce risque est nul dans les suites d’une môle partielle qui a normalisé spontanément ses hCG.

Aussi ces données nous poussent à simplifier les modalités de surveillance dans les suites d’une aspiration pour grossesse môlaire. Les précédentes modalités de surveillance étaient basées sur des impressions anciennes, et qui avaient été mis en place par les premiers centres de maladies trophoblastiques dans le monde, en particulier anglais. D’autres centres, sur la base d’études équivalentes à la nôtre avaient déjà fait évoluer ces modalités de surveillance.

Nos nouvelles recommandations en matière de surveillance sont donc les suivantes :

- Dans les suites d’une môle partielle, la surveillance des hCG doit se poursuivre toutes les semaines jusqu’à normalisation puis pendant encore 2 à 3 semaines afin de la confirmer. Si cela est le cas, toute surveillance est alors stoppée et une nouvelle grossesse est autorisée si la patiente le souhaite.

- Dans les suites d’une môle complète la surveillance des hCG se poursuit de façon hebdomadaire jusqu’à normalisation puis pendant 6 mois de façon mensuelle. A la fin de ces 6 mois, et si les hCG sont restées toujours négatives, la surveillance est stoppée et une nouvelle grossesse est autorisée selon le souhait de la patiente.

Il n’y a, par contre, pas de changement dans la surveillance en cas de tumeur traitée par du méthotrexate, de l’actinomycine ou une polychimiothérapie.

Ces nouvelles modalités de surveillance ne peuvent s’appliquer que si le diagnostic du type de grossesse môlaire est avéré. Cela passe nécessairement par le fait que l’analyse ait été confirmée par un anatomopathologiste de notre centre.

Les médecins français ayant déclaré des patientes ont reçu un courrier leur expliquant ce changement. Nos documents vont progressivement être actualisés afin d’intégrer ces modifications. Ce type de modifications est important, et il est probable que les choses ne se mettent en place que progressivement.

Les membres du centre restent à la disposition des patientes comme de leur médecin pour expliquer ce changement. Nous sommes persuadés de son bien fondé, qui va permettre de simplifier la vie de nombreuses patientes atteintes par une grossesse môlaire.

Nous continuerons évidemment de suivre de prêt les conséquences de ces modifications.

Bien cordialement.

Pr François GOLFIER

Pr Daniel RAUDRANT

Dr Jérôme MASSARDIER